Il était une lettre, Kathryn Hughes

Résumé

Tina est malheureuse auprès d’un mari trop porté sur la boisson et souvent violent. Le week-end, pour ne pas être à ses côtés, elle se réfugie dans une boutique caritative où elle est vendeuse bénévole. C’est alors que sa vie bascule lorsqu’elle y découvre une lettre dans la poche d’un vieux costume. Cette lettre n’a jamais été ouverte, le timbre n’est pas cacheté et elle date de septembre 1939 : c’est une demande en mariage.
Très émue que la destinataire n’ait jamais reçu cette demande, Tina va mener l’enquête et découvrir l’histoire bouleversante d’un amour impossible… Celui de Chrissie, jeune femme de 17 ans qui tombe éperdument amoureuse du jeune séducteur de son quartier, malgré les réticences de son père, un médecin très strict. La guerre finit par exploser et son grand amour est contraint de partir au front, la laissant enceinte, et seule face à ce secret honteux qui va faire exploser sa cellule familiale.

Mon avis

En voyant la couverture, je ne m’attendais absolument pas à cela, je pensais trouver un roman épistolaire. Et bien pas du tout ! On a ici l’histoire d’une jeune femme battue qui cherche à faire parvenir à une femme une lettre écrite en 1939. C’est une histoire assez émouvante, on a d’un côté la femme de notre époque, un peu stéréotype de la femme battue qui trouve toujours des excuses à son mari, et de l’autre on a Chrissie, 17 ans, qui vit sa première histoire d’amour en 1939 et finit par tomber enceinte. Les deux femmes se ressemblent, entre leurs prénoms similaires et le fait qu’elles soient sous la coupe d’un homme – le mari pour Christina et le père pour Chrissie-. Il est étonnant de voir comment une simple lettre écrite des années auparavant va bouleverser, en bien comme en mal, la vie de Christina. On a ici l’histoire d’une quête de réponse de la part de Tina, qui nous fait vivre par ses découvertes la vie de Chrissie juste avant la seconde guerre.
J’ai bien aimé le livre, même si la fin était un peu prévisible à mon sens. Après, au niveau des personnages, j’ai trouvé Tina un peu cliché de femme battue ; même si le personnage se tient et que c’est cohérent, j’avais envie à des moments de la secouer pour la faire sortir de sa condition et la pousser à se révolter. Mais c’est quand même une très bonne lecture.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :