Carnets noirs, Stephen King

Résumé

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Mon avis

C’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me relançais dans un autre Stephen King, après l’excellent livre audio 22/11/63. Et quelle déception… Je m’explique.
En soi, le livre n’est pas mauvais, l’histoire est sympa, bien écrit. Mais pour moi, du moins d’après les quelques livres de Stephen King que j’ai lu, je m’attendais à un truc plus énergique, qui bouge plus avec de l’action de la tension… Et j’ai du attendre les trois quarts du roman pour avoir enfin la tension tant attendue. A partir de la, le roman se lit tout seul, mais avant, j’ai trouvé ça long, l’intrigue est extrêmement longue à se mettre en place, les personnages un peu trop nombreux pour ce qu’ils apportent. Je m’attendais davantage à un livre type Misery, qui reprend le même thème de la folie d’un lecteur face à une fin qui ne lui a pas plu.
En bref : bien sur la fin, avant je ne l’ai pas trouvé transcendant.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :