Le sourire des femmes, Nicolas Barreau

Résumé

Le hasard n’existe pas ! Aurélie, jeune propriétaire d’un restaurant parisien, en est convaincue depuis qu’un roman lui a redonné goût à la vie. A sa grande surprise, l’héroïne du livre lui ressemble comme deux gouttes d’eau. Intriguée, elle tente d’entrer en contact avec l’auteur, un énigmatique collectionneur de voitures anciennes qui vit reclus dans son cottage. Qu’à cela ne tienne, elle est déterminée à faire sa connaissance, mais l’éditeur du romancier ne va pas lui faciliter la tâche.

Mon avis

J’avais lu beaucoup de commentaires mitigés sur ce livre, mais comme on me l’a prêté je me suis : on va voir ce qu’il vaut… Bon, la prochaine fois je me fierai aux avis lus.
Je n’ai pas passé un très bon moment de lecture. Pourtant l’histoire semblait sympa : une femme qui découvre un livre qui change sa vie et qui souhaite connaitre l’auteur pour comprendre pourquoi l’héroïne du roman lui ressemble tant. Une bonne intrigue, donc, mais gâché par un nombre de petits détails qui ruine le tout.
Tout d’abord, le style de l’auteur. Je ne sais pas si c’est récurrent dans ses romans, mais les chapitres qui se clôturent par des phrases bateaux type  » mais pas aussi palpitante que ce qui arriva en réalité (dixit le livre, p71 de mon édition Le livre de poche). Et ces phrases ouverte, complètement maladroite, le livre en est truffé… Jusqu’à l’overdose. Ce qui donne un style lourd, mais lourd au texte.
Ensuite, les personnages. Aurélie est d’une transparence incroyable, elle est naïve et ne semble pas du tout réfléchir. Et André, mon dieu André, se moque totalement d’elle, et se fiche royalement de ses émotions. Plutôt que de lui avouer la vérité (à savoir qu’il est Robert Miller, l’auteur adulé par Aurélie), il va s’amuser à la faire souffrir pour ensuite s’attirer ses faveurs, inventant des stratagèmes tous plus cruel les uns que les autres. Résultat : André passe pour un homme cruel et Aurélie passe pour une faible femme qui est obsédée par Robert Miller, et qui est défini uniquement par ça d’ailleurs.
Et enfin, la fin. Pas terrible vraiment. Tous s’arrange, de manière totalement normal, ce qui accentue mon impression qu’Aurélie n’est une fille totalement naïve et stupide.
Voilà voilà, désolé pour cette critique assassine, mais je n’ai rien trouvé à sauver. Rien du tout.

Publicités

Un commentaire sur “Le sourire des femmes, Nicolas Barreau

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :