A un fil, Rainbow Rowell

Résumé

Georgie McCool sait que son mariage bât de l’aile, et que c’est le cas depuis un long moment. Elle aime toujours son mari, Neal, et Neal l’aime encore, énormément – mais ça paraîtrait presque hors sujet désormais
Peut-être que ça a toujours été hors sujet.
Deux jours avant de partir passer Noël dans la famille de Neal à Omaha, Georgie lui annonce qu’elle ne partira pas. Elle écrit pour la télévision, et elle doit travailler sur sa série ; elle doit rester à Los Angeles. Elle sait que ça agacera Neal – Neal est toujours agacé par ce que fait Georgie – mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il prenne leurs filles sous le bras et parte sans elle.
Quand son mari et leurs filles partent pour l’aéroport, Georgie se demande si elle a finalement dépassé les bornes. Si elle a tout gâché.
Cette nuit, Georgie découvre un moyen de communiquer avec le Neal du passé. Ce n’est pas vraiment comme du voyage dans le temps, mais elle a l’impression d’avoir l’opportunité de sauver leur mariage avant qu’il n’ait commencé.
Est-ce que c’est ce qu’elle est supposée faire ?
Ou est-ce que Georgie et Neal seraient plus heureux si leur mariage n’était jamais arrivé ?

Mon avis

Le livre qui est resté le plus longtemps dans ma wish-list, le voici ! Après 1 an d’attente, je l’ai eu à Noël, et je l’ai lu quasiment aussitôt après.
Il fait je trouve assez conte de Noël, avec la petite dose de surnaturel introduit par le téléphone, l’histoire d’amour sur le déclin de deux personnes et le fait que l’on sait d’avance ce qui va se passer à la fin.
J’ai trouvé l’histoire assez touchante, qui pose de nombreuses questions sur le couple et ce qui peut le détruire, comme par exemple l’ambition de Georgie qui fait passé son travail avant sa famille. J’ai beaucoup aimé cette réflexion, et je trouve que Rainbow Rowell l’a bien amené et nous pousse à nous poser des questions sur nous-même.
Après j’ai trouvé pour ma part que Georgie est un personnage qui se lamente trop, et qui demeure très égoïste ; elle ne m’a pas émue plus que ça. J’ai été davantage touché par le personnage de Neal, plus distant, qui accepte de faire des sacrifices pour sa femme sans jamais se plaindre. Seth, quant à lui, est un personnage sympathique, mais que j’ai trouvé totalement oubliable.
Une bonne lecture somme toute, mais pas non plus exceptionnelle. J’ai préféré Eleanor and Parks du même auteur, nettement plus émouvant pour moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :