Outlander, tome 1 : Diana Gabaldon

Résumé

Ancienne infirmière de l’armée britannique, Claire Beauchamp-Randall passe des vacances tranquilles en Écosse où elle s’efforce d’oublier les horreurs de la Seconde Guerre mondiale auprès de son mari, tout juste rentré du front…

Au cours d’une promenade sur la lande, elle est attirée par des cérémonies étranges qui se déroulent près d’un menhir. Elle s’en approche et c’est alors que l’incroyable survient : la jeune femme est précipitée deux cents ans en arrière, dans un monde en plein bouleversement ! 1743.

L’Écosse traverse une période troublée. Les Highlanders fomentent un nouveau soulèvement contre l’occupant anglais et préparent la venue de Bonnie Prince Charlie, le prétendant au trône. Plongée dans un monde de violences et d’intrigues politiques qui la dépassent, Claire ne devra compter que sur elle-même pour surmonter les multiples épreuves qui jalonnent ce formidable voyage dans le temps. Elle connaîtra l’aventure et les périls, l’amour et la passion. Jusqu’au moment crucial où il lui faudra choisir entre ce monde palpitant qu’elle aura découvert et le bonheur qu’elle a connu et qui, désormais, lui parait si lointain…

Mon avis

Reçu à Noël, j’ai décidé de me lancer dans cette série grâce à une Booktubeuse, Bulledop, qui a eu un énorme coup de coeur. Et comment vous dire… j’ai tellement adoré ce premier tome !
Le récit est narré à la première personne par le personnage de Claire, ancienne infirmière, vivant en 1945 qui se retrouve catapultée en 1743 en Écosse. Bon, du point de vue historique je ne suis pas en mesure de juger, n’y connaissant absolument rien à l’histoire de l’Écosse. Mais tout m’a semblé cohérent, et même si quelque fois certains enjeu nous échappe, cela ne gène en rien la lecture. L’univers est magnifique, la plume de Diana Gabaldon est absolument sublime, et on ne s’ennuie pas un seul instant ( et tant mieux, parce que ce tome 1 fait plus de 850 pages tout de même). L’aspect fantastique du roman n’est pas très présent, le seul élément surnaturel dans ce livre vient du passage de Claire d’une époque à une autre, et cela me convient très bien !
En ce qui concerne les personnages, je les trouve très bien fait, tout en nuance, chacun à un caractère bien trempé. Je ne parlerai pas trop des personnages secondaire, où peut-être juste rapidement de Jonathan Randall, l’ancêtre du mari de Claire, qui m’a littéralement fait froid dans le dos… Bref passons aux personnages principaux.
Tout d’abord Claire, femme de Franck Randall en 1945, catapulté en 1743. C’est un personnage que j’apprécie beaucoup, elle est courageuse et débrouillarde, n’a pas froid aux yeux. Elle s’adapte très bien et très rapidement à la vie de 1743, mais a tendance à se retrouvé dans des situations complètement rocambolesque. Mais c’est loin d’être mon personnage favori.
On va parlé de mon petit chouchou maintenant : Jamie, le grand rouquin en kilt (un peu réducteur comme description, je sais), que Claire rencontre tout de suite en débarquant dans le passé. Il est tout à la fois : tantôt extrêmement touchant en déclamant des phrases magnifiques, tantôt peu sympathique et violent. Il est aussi le personnage qui me fait le plus rire et le plus touché, de part ses nombreuses péripéties pas toujours plaisantes.
Pour moi cela a été un véritable coup de cœur, vous l’avez bien compris, et j’ai même commandé la suite de la série. Si vous ne vous y êtes toujours pas mis, je vous conseille cette série, elle est vraiment géniale.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :