Buck, la nuit des trolls : Adrien Demont

Résumé

Une nuit d’été, Buck un chien perdu fut frappé par la foudre alors qu’il s’était abrité sous sa niche. Il ne la depuis plus jamais quittée Au Nord du monde, l’hiver est rude. Buck remarque dans la neige d’énormes empreintes qui le mènent jusqu’à la demeure d’un fondeur de cloches. Le couple est désespéré : leur petite Olga a été enlevée et remplacée par une horrible petite trolle qui crie, pique et griffe. Ils voient alors en Buck une lueur d’espoir et lui confient une mission, celle de ramener ce petit monstre d’où il vient et de retrouver leur enfant. Ainsi commence une véritable épopée qui révèlera la naissance d’une amitié improbable, les liens entre humains et trolls, ou encore la légende d’Harald le gelé, immense chasseur de trolls. L’histoire de Buck se dessine dans le mystère, d’indices en indices, comme une histoire de fantôme.

Mon avis

Une BD que j’avais dans ma Wish-list depuis un moment et que j’hésitai grandement à acheter à cause des graphismes disons-le très spéciaux (y a que moi qui voit Cthulhu en haut sur la couverture ?) . Mais bon, je l’ai vu à Montreuil, et je me suis dis qu’il fallait que je tente, depuis le temps qu’elle m’intrigue cette BD. Vous vous rappelez, je vous avais dit dans un précédent article où j’avais fait une photo qu’il y avait un coup de cœur dans le lot ? Et bien voici mon coup de cœur.
Buck est une BD ancré dans une légende du Nord, où l’on raconte que certains enfants seraient enlevés et remplacés par des petits trolls. Et c’est là que l’histoire part, au moment où ce petit chien-niche part en quête d’une enfant disparue, la petite Olga, récemment substituée à ses parents et qui est remplacé par une trolle. C’est un petit chien étrange et plein de courage que l’on aime à la folie dés le début de l’histoire. Cette BD n’a pas énormément de texte, mais les images parlent d’elles-même, et les rares passages écrits sont très poétiques et entouré de mystères. Une quête magnifique, avec des dessins à couper le souffle et une fin, mon dieu la fin est grandiose. Je n’ai pas grand-chose à dire de plus, lisez-la, c’est une perle !

buck-la-nuit-des-trolls-adrien-demont-editions-soleil-case-troll-e1461051045108

(j’ai pas pu résister, mais vous voyez c’est très particulier comme dessin, non ? )

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :