La maison de poupée, M.J. Arlidge

Résumé

Une jeune femme se réveille, désorientée. Elle n’est pas dans son lit mais dans une cave. Prisonnière d’un simulacre de chambre. La panique monte. Comment a-t-elle atterri là ?Pourquoi ?

Non loin de là, des promeneurs font une découverte macabre : le corps décomposé d’une femme. Sa disparition n’a jamais été signalée : sa famille recevait régulièrement de ses nouvelles via les réseaux sociaux et n’avait donc aucune raison de s’inquiéter. Quel assassin peut être assez pervers pour jouer ainsi avec les proches de ses victimes ?

La détective Helen Grace se lance sur la piste de ce meurtrier redoutable. Un prédateur vicieux et intelligent qui ne recule devant rien. Mais elle doit faire vite. Quelque part, une femme lutte pour sa survie…

Mon avis

Après avoir lu l’excellent Am Stram Gram du même auteur, je m’attaque à son nouveau roman, La maison de poupée, que j’avais demandé sur le site NetGalley (merci à eux et à la maison d’édition Les Escales d’ailleurs). On y retrouve les mêmes personnages que dans Am Stram Gram, qui enquêtent cette fois-ci sur le corps d’une jeune femme retrouvé enseveli sur une plage.
Bon, tout d’abord, je dois dire que l’enquête m’a plu, et que les chapitres où on découvre l’emprisonnement de Ruby sont pour moi les plus intéressants, même si j’ai trouvé que le caractère de cette jeune fille un peu déséquilibré, tantôt maligne tantôt totalement naïve voir écervelé par moment, bref il y avait un je ne sais quoi qui me dérangeait. On découvre aussi le personnage du meurtrier, très intéressant également, et qui m’a davantage marqué que les figures emblématiques du commissariat.
Mais il y a un détail qui m’a quelque peu dérangé, c’est le fait que souvent, l’enquête était reléguée au second plan au profit de querelles et règlement de compte au sein de l’équipe policière, querelle quelque fois un peu puéril et pas très intéressante à mon sens, on aurait pu largement s’en passé dans l’histoire, cela ne m’aurait pas dérangé puisqu’au final, ces multiples scénettes n’influence en rien le bon déroulement de l’enquête, elles ne font à mes yeux que ralentir le rythme de lecture, ce qui est dommage.
L’autre petit point qui m’a dérangé, c’est la rapidité de l’histoire. Dans mon souvenir, Am Stram Gram n’était pas aussi abrupte, il se passait beaucoup de choses, c’était extrêmement dense. Or là, je n’ai pas eu cette impression, cela m’a laissé sur ma fin, d’autant plus que l’enquête s’accélère brutalement à la fin pour ce conclure tout aussi rapidement, un peu trop rapidement d’ailleurs à mon goût, mais bon, je pense que c’est le style de l’auteur qui veut ça, vu que je l’avais déjà remarqué dans son premier roman.
Malgré mes critiques posté au dessus, j’ai néanmoins passé un bon moment de lecture, même si pour moi ce n’est pas le meilleur roman de l’auteur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :